icone pays Luxembourg

Luxembourg

  • icone pays Belgique

    Belgique

  • icone pays Allemagne

    Allemagne

  • icone pays Maroc

    Maroc

  • icone pays Royaume-Uni

    Royaume-Uni

  • icone pays États-Unis

    États-Unis

Catalogue Devis express

+352 27 69 43 92

+352 27 69 43 92

Mon panier
0

Votre panier est vide.

Product was successfully added to your shopping cart.
Shopfloor

Le Shopfloor Management, la gestion de l’atelier de production par le management visuel

L’atelier est une partie intégrante de l’entreprise car c’est la zone de production, d’assemblage ou encore de fabrication. Il est indispensable que celle-ci soit bien coordonnée. Le Shopfloor Management est un outil dédié à la gestion d’atelier, il est au centre du Lean Management dans le but de créer l’usine du futur, accompagné de l’industrie 4.0.

Qu’est-ce que le Shopfloor Management, la méthode de gestion d’atelier ?

Le Shopfloor Management est une gestion spécifique aux ateliers de production, aux usines permettant de créer un processus de travail clair, sécurisé, stabilisé et opérationnel. Selon M. Kiyoshi Suzaki l’auteur de « The new shlop floor management », cette technique développe la gestion de l’atelier dans son ensemble, c’est-à-dire par les stocks, l’équipement, les opérations, la fabrication, le traitement…

Le Shopfloor Management repose sur 3 piliers fondamentaux afin de bien gérer et coordonner son atelier de production :

  • Genba - « là où se trouve la réalité » : Lieu où est créée la valeur ajoutée, où les problèmes surviennent, où la satisfaction client est obtenue, … C’est une démarche consistant à aller dans l’atelier, sur le terrain afin de déceler les gaspillages (MUDA) et les possibilités d’amélioration
  • Genchi Genbutsu - « Réunion de terrain » : C’est une pratique du TPS, Système de Production de Toyota, incitant les décideurs d’aller sur le terrain afin de voir la réalité des choses et de communiquer avec les collaborateurs afin de découvrir les problèmes éventuels
  • Genjitsu – « La réalité, les faits » : Ressortir des données réelles et valide suite à une analyse chiffrée de la situation. C’est le troisième pilier de la méthode Kaizen, la démarche d’amélioration continue du LEAN.

Comment mettre en place une gestion d’atelier au sein de son entreprise ?

Une bonne gestion d’atelier commence par mettre en avant les objectifs industriels donnés aux équipes de production. Chacun de ces objectifs doit être suivi et mesuré grâce à des indicateurs de performance. Ces résultats permettront de suivre l’avancer de la production en temps réel mais également d’améliorer les flux si nécessaire afin de suivre une démarche LEAN Manufacturing complète. Afin de rendre accessible et d’améliorer la gestion de l’entreprise au niveau de l’atelier, il est nécessaire d’utiliser le Management visuel. C’est-à-dire d’utiliser des tableaux, des suivis de performances, des suivis de problèmes ou de maintenance (TPM)…

Le management visuel doit prendre en compte les caractéristiques organisationnelles des entreprises. Il s'étend sur 2 échelles de temps :

  • une courte qui permet de réagir vite aux problèmes fréquents (rythme quotidien)
  • une longue pour mettre en évidence les tendances de fond (rythme hebdomadaire).

Un management visuel efficace associe impérativement communication visuelle et communication orale pour que l'échange d'informations entre les personnes soit efficace, à double sens, et conduise à prendre rapidement des décisions au plus proche du terrain.

Cette association se fait par les réunions autour des informations visuelles : il s'agit, par exemple, des réunions opérationnelles de 5 minutes, des réunions hebdomadaires et des réunions mensuelles.

Les problèmes et les variations deviennent transparents

Le tableau de bord de l'atelier fournit une bonne vue d'ensemble de toutes les données pertinentes, des sujets d'actualité et des projets en cours de production. C’est une réelle exigence pour la présentation précise des données clés. Sur le tableau de bord de l'atelier, tous les employés peuvent voir à quel stade se trouvent les projets et où les problèmes ou les écarts apparaissent.

De plus, l'échange quotidien d'informations, ainsi que la visualisation centralisée, montrent immédiatement les problèmes dans les processus de production. Les temps de réaction sont ainsi réduits et les problèmes peuvent être identifiés et résolus beaucoup plus tôt.

Mais afin de gérer et de créer un processus efficace avec une culture d’amélioration continue, il est conseillé de combiner le Management visuel traditionnel et le Management Visuel Digital au sein des ateliers de production. Ce système de gestion permet de collaborer et de communiquer visuellement et en temps réel grâce à des écrans connectés comme le E-Leanboard ou encore de réagir avant qu’il ne soit trop tard grâce à une visibilité instantanée des flux de production à l’aide du Leanandon. Le management visuel digital est donc la meilleure technique de gestion des ateliers, c’est-à-dire du Shopfloor Management puisque cette méthode réduit les coûts et fait gagner du temps grâce à un système de gestion des flux en juste-à-temps.

Le management visuel permet à quiconque de savoir sur une zone d'activité (de production ou de service) si la situation est normale ou anormale, si les problèmes sont identifiés, si les équipes traitent les vrais problèmes avec les critères adaptés pour leurs résolutions. Le but est de visualiser rapidement les indicateurs pertinents d’un service ou d’un atelier pour pouvoir gérer les différentes activités avec efficacité.

Le management visuel peut être considéré comme le levier de la performance de l’entreprise et permettre ainsi l’implication de chacun en s’appuyant sur « la vue », « le savoir » et « l’action ».

L’objectif du Shopfloor Management dans un process de fabrication

La gestion de l’atelier a pour objectif de :

  • Identifier et réduire les problèmes dans l’atelier
  • Optimiser les flux et process de production
  • Améliorer la communication à l’aide d’outils connectés
  • Créer un espace de travail performant et propre grâce aux 5S
  • Accroître l’efficacité de la production par le biais de l’amélioration continue
  • Rendre les équipes autonomes afin de renforcer leurs performances
  • Influencer de manière positive le chiffre d’affaires de l’entreprise de fabrication

Flux d'information plus rapide dans les ateliers de production

Le flux d'informations est déclenché par la direction de l'atelier. Les réunions périodiques garantissent que les processus de production sont immédiatement visibles et compréhensibles pour la direction. Ainsi, les opérations dans d'autres divisions peuvent être mieux coordonnées.

Résumé sur le Shopfloor Management, la gestion visuelle de l'atelier

Le management visuel doit être adapté aux spécificités et aux missions de chacun des secteurs dans lequel il va être déployé. Une organisation similaire à celle de la production peut être retenue pour l'organisation des bureaux. On pourra regrouper les activités tertiaires selon une logique de processus dans une chaîne clients-fournisseurs internes. Ainsi définies, ces entités se rattachent facilement, en fonction de leurs missions, aux secteurs de production et à l'établissement.

Le succès du Shopfloor Management impose la volonté commune des collaborateurs et de la direction de participer au processus. Ainsi, la gestion de l'atelier ne doit pas servir d'instrument de contrôle pour la direction, mais essentiellement pour améliorer la communication, et remettre l’homme au cœur de l’organisation.

Soutien direct de la direction lors d'un démarche LEAN

Grâce à la composition transversale et hiérarchique d'une équipe de direction d'atelier, il est possible de développer un espace de de communication où l’opérateur et le management peuvent découvrir et résoudre ensemble les problèmes. Grâce à ce principe de coopération commune, il n'y a plus de place pour le manque de visibilité opératoire.

🍪 Paramètres de confidentialité
Ce site utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site.